Quand la photo se fait voyage

14 09 2010

Comme promis, Zoom Communication & Photographie vous présente aujourd’hui un tout petit livre, mais un gros coup de coeur. Le photographe de renommée internationale, Olivier Föllmi, a publié en 2008 un livre, ou plutôt un carnet, intitulé « Conseils d’un photographe voyageur ». Paru dans un tout petit format poche aux Éditions de La Martinière, ce livre plonge au coeur même de l’aventure extraordinaire du photographe voyageur. Un livre intéressant et touchant qui traite notamment de la difficulté de marier vie professionnelle et familiale, du rôle joué par l’assistant(e) et de l’importance ô combien fondamentale du respect du sujet photographié ainsi que de l’investissement du photographe avec son sujet. Vous verrez, il y a un peu de magie là-dedans 😉

Si les conseils sont précieux, ce sont surtout les histoires les mettant en scène qui donnent à ce livre sa grande richesse. Parce que derrière une photo, il y a une histoire. Le simple passage d’Olivier Föllmi à Potosi au Pérou, sa rencontre avec Tomacito prisonnier du fond de sa mine d’un futur si obscur,  suffira à émouvoir même le plus dur des coeurs de pierre. Un témoignage poignant et humain qui tranche avec le guide du « b.a.-ba » du parfait photographe voyageur. Plongez au coeur de ce livre sans retenue, laissez-vous guider sur ce fleuve gelé au coeur d’un Himalaya enneigé, vous en ressortirez grandi et avec quelques trucs en poche. À lire et relire, que vous soyez photographe ou non.

« Conseils d’un photographe voyageur »

Publié aux Éditions de La Martinière, Conseils d’un photographe voyageur est disponible en commande à la Librairie J.A. Boucher. Malheureusement un peu cher de ce côté de l’Atlantique où il passe de 16 € à 37 $. Quand même, inutile de bouder son plaisir, c’est un must.

Publicités

Actions

Information

One response

14 09 2010
Jean Soucy

Après avoir lu ce résumé très intéressant de François, je me suis rendu à ma librairie préférée pensant trouver le bouquin en question. Malheureusement par en inventaire. Que faire alors ? J’aurais bien aimé le consulter avant de l’acheter.
EURÉKA. Ma bibliothèque municipale. Tout ce préambule pour dire que si vous ne voulez pas nécessairement acheter parce que trop dispendieux ou aimeriez simplement consulter un livre, rendez-vous à votre bibliothèque municipale.
De plus, s’il n’est pas en tablette, vous pouvez faire des suggestions d’achats. Si le sujet est d’actualité et en demande, on le mettra en commande, et vous serez le premier sur la liste d’emprunt. On aime bien avoir ses propres bouquins, mais c’est une alternative.
Pour ma part, je l’ai trouvé à ma bibliothèque de quartier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s